Auditeur légal est externe à l’entreprise, le commissaire aux comptes est le garant de la fiabilité des informations financières et comptables fournies par cette dernière. C’est une fonction légale soumise à des mesures de contrôle périodique et occasionnel.

Les principales missions d’un commissaire aux comptes

Le rôle du commissaire aux comptes est d’intérêt général. C’est-à-dire qu’il peut contrôler et certifier les comptes d’une entreprise en faveur de l’État et du fisc. Dans certains cas de figure, son intervention est même obligatoire. Il revient au CAC ou commissaire aux comptes de valider la sincérité et la régularité des données financières relatées dans les comptes annuels et les documents comptables de l’entreprise. Cette attestation est l’assurance que ces derniers reflètent l’image réelle de l’organisation et qu’ils respectent les normes en vigueur. Le commissaire aux comptes est aussi tenu d’informer toutes les parties concernées (actionnaires, conseil d’administration, dirigeants, etc.) en cas d’irrégularités pouvant les exposer à des sanctions pénales. Les incidents les plus fréquents relatent des cas de détournements de fonds et de fausses facturations ou de démarches visant à outrepasser le paiement de certains taxes et impôts. En outre, il peut servir de conseiller grâce à des enquêtes internes suivies d’avis objectifs sur les réalités financières d’une entreprise.

Les qualités requises pour être un CAC

Bien que ce soit un métier passionnant, exercer en tant que commissaire aux comptes nécessite certaines prérogatives spécifiques. À la base, la plupart des CAC ont débuté avec un poste ou un stage en tant qu’expert-comptable. Ils ont de ce fait les qualifications requises en comptabilité et gestion avant de passer un séjour professionnel auprès d’un expert-comptable certifié. Certains ont été dans des filières différentes, mais se sont formés à la fonction après un diplôme de Master 2. Dans tous les cas, le commissaire aux comptes doit répondre aux critères suivants pour mener à bien ses missions. Tout d’abord, il doit travailler dans la plus grande autonomie. C’est aussi un professionnel qui doit avoir le sens de l’initiative et un parfait esprit critique. Il est également nécessaire qu’il soit organisé, qu’il maîtrise les réglementations juridiques et comptables et enfin, c’est un expert qui doit avoir une connaissance approfondie en informatique et en gestion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *