Pour les adeptes de la théorie du complot, rien n’est le fruit du hasard. Tout résulte des actions de groupes occultes qui agissent en cachette. La plupart du temps, leurs histoires sont inoffensives et font même parfois rire. Malheureusement, cela n’est pas toujours le cas.

Violation des normes de confiance et de tolérance de la société

Les théories du complot, aussi farfelues soient-elles, ne viennent pas du néant. Dans la majorité des cas, elles découlent de récits préexistants aux origines troubles. En effet, leur taux de véracité frôle le zéro même si des complots se sont vraiment produits dans l’histoire comme le Watergate. Pourtant, les théories du complot poussent parfois leurs adeptes à faire des choses méprisables. Certains ont, par exemple, osé qualifier de machination la tuerie de Charleston, ou encore, le massacre d’enfants à l’école de Sandy Hook de Newtown. Les victimes et les familles endeuillées ne sont que des acteurs engagés à l’époque par Barrak Obama. Cet attachement aveugle à la vision complotiste les a conduits à violer les normes de confiance et de tolérance de la société.

Diffusion inquiétante de « fausses » vérités et autres idées reçues

Les effets nocifs de la théorie du complot ne se limitent pas uniquement à la violation des normes de confiance et de tolérance. Elle favorise également la diffusion de « fausses vérités ». À titre d’exemple, depuis quelque temps, la théorie de la terre plate fait un carton sur Internet. Les platistes, nom donné aux adeptes, n’admettent pas que la terre soit de forme sphérique et que l’Homme soit déjà allé dans l’espace. Ils organisent même des congrès internationaux pour répandre leurs idées à travers le monde. Les anti-vaccins font partie de ces conspirationnistes. Ils répandent sur le web que les vaccins sont dangereux et que le ministère de la Santé est complice des laboratoires pharmaceutiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *